Les pages concernant la commune de Mametz ont été écrites par Marie-Thérèse Delmaire en 1998.
Trois villages :
MAMETZ    MARTHES    CRECQUES
Une commune MAMETZ
La commune de Mametz s'est constituée dans sa forme actuelle grâce à une Ordonnance Royale du 20 mars 1822 par laquelle le Roi Louis XVIII autorisait le regroupement de trois communes distinctes : Mametz, Marthes et Crecques. Pourtant chaque village peut s'enorgueillir d'un passé qui lui est propre :

Les origines :

MAMETZ : dont une légende peu crédible attribue la formation à une vierge anachorète nommée MAMEZIE, se situe à l'origine, le long de la rivière La LYS, autour du château-fort assez imposant qui fut détruit au 17e siècle, propriété de la famille de CROY. Par la suite, le village s'étend vers le moulin et autour de l'Eglise avant de gagner la plaine. Le nom de MAMETZ, étymologiquement, indique un endroit, une propriété malsaine (mau mez) résonance de nombreux marécages qui, à l'époque, stagnaient perpétuellement dans ce secteur.

MARTHES : A l'origine MARTEKE (1299) est propriété de l'évêque de Thérouanne qui en 1210 cède ses droits à l'Abbaye de Saint-Augustin de Thérouanne qui les cèdera à son tour à la Famille de CROY. La Famille VANDERSTICHEL de MAUBUS y avait un château dont il ne reste pas de traces.

CRECQUES : CRESEQUE ou QUERECQUE (1160) est à l'origine un fief tenu en partie par l'évêque de Thérouanne et en partie par le château d'AIRE. Ici également, il n'est pas resté de traces d'un château médiéval dont on ne connaît que l'existence.

Site internet de la commune : http://www.mametz.org/
La branche Mametz de ce site a vécu dans la région vers 1700 (Chronique de la famille Mamet )