Nos Ancêtres les Belges

Depuis le 3e siècle avant J.-C., la Confédération des Belges est installée entre le Rhin, la Meuse et la Seine. Les Remes, peuplade belge, apprirent à Jules César que les Belges étaient d'origine germanique. Ils avaient vite adopté le genre de vie des Celtes, situés entre Seine et Loire et que les Romains appelaient Gaulois. Les Belges étaient les plus voisins des Germains et les plus braves des peuples de la Gaule.

De la Belgica Secunda au royaume franc

Au Ier siècle avant J.-C., le pays flamand est intégré aux provinces romaines de Belgique puis, à la fin du IIIe siècle, englobé dans la Belgica Secunda.

Les vestiges témoignent d'une urbanisation datant de la pax romana. Tournai est alors une véritable cité, reliée notamment à Bavai, Arras et Cassel par des chaussées. On produit déjà des lainages entre Arras et Tournai, et le christianisme est introduit dans quelques communautés.

Au IVe siècle, l'Empire romain est très affaibli ; des Germains (ceux qui seront appelés tardivement Francs Ripuaires ) franchissent le Rhin et les Francs Saliens finissent par se rendre maîtres de tout le pays flamand en 430.

Au Ve siècle, excepté les régions de Lille, de Douai et de Béthune (Flandre gallicante ), toute la région est germanisée. Tournai est la première capitale des Francs.
À l'époque mérovingienne, le pays, divisé en comtés, connaît un début d'organisation politique et administrative, ainsi qu'un important mouvement de réévangélisation porté par Saint Amand, Saint Vaast d'Arras et Saint Bertin.

Fondées à la suite de la reconstitution des évêchés, de nombreuses abbayes œuvrent à l'entretien de la foi et à la mise en valeur du pays en encourageant l'agriculture et l'artisanat, particulièrement la production du drap.

Le commerce, bénéficiant de l'ouverture sur la Germanie et sur l'Angleterre par la mer du Nord, se développe ; dans les vallées de l'Aa et de l'Escaut se forment des centres commerciaux tels que Saint-Bertin, Tournai et Gand.

Sous Charlemagne comme sous Pépin le Bref, la Flandre est au cœur du royaume franc puis de l'Empire, et son évolution économico-politique se poursuit.

En 843, Charles le Chauve reçoit la Francia Occidentalis, qui s'étend à l'ouest de l'Escaut. Il fait, en 862, du domaine compris entre la ville de Bruges et l'embouchure de l'Yser une marche, c'est-à-dire un territoire destiné à jouer un rôle de défense militaire, au profit de son gendre Baudouin Ier Bras-de-Fer, et donne ainsi naissance au futur comté de Flandre. © 2001 Hachette Multimédia / Hachette Livre

Nos Ancêtres les Belges

Sur le territoire de ce qui allait devenir la Flandre quelques siècles plus tard, les tribus belges au temps des Romains sont : les Morins entre la Lys et Boulogne, et les Menapiens plus au Nord. Plus au sud, les Atrebates ont donné naissance à la ville d'Arras.

Après la conquête par Jules César, terminée en 50 av. J.-C., les Romains ont développé leur influence en construisant un réseau routier reliant des cités fortifiées, telle Cassel, des villes commerçantes, telle Werwicq, des villes chefs-lieux des peuples Belges, telles Therouanne pour les Morins et Arras pour les Atrebates. La route commerciale principale, de Boulogne à Bavay, constituait un axe important de romanisation.

Courageux, les Belges opposèrent une vive résistance aux Romains. Les Nerviens faillirent battre Jules César. Ambiorix puis Come l'Atrebate, roi des Morins, furent de célèbres résistants. Les Morins fournirent à Vercingétorix 25.000 guerriers, les Menapiens 7000 et les Atrebates 15.000. Come, le dernier résistant à César, finit par s'enfuir au-delà de la Mer du Nord, en Bretagne.

La Romanisation connut vite ses limites. Entre Lys et Mer du Nord, la population rurale ne fut pas complètement romanisée. En 174, les Chauques franchissent le Rhin mais sont finalement repoussés. Au IIIe siècle, d'autres tentatives germaniques restent aussi vaines, mais le déclin de la puissance romaine laisse le champ libre à la renaissance des traditions autochtones : Arras, la Nemetacum des Romains, redevient Atrebatum et Therouanne, la Tarvanna Romaine, Morinum. Les Saxons commencent à s'installer sur le littoral dès la fin du IIIe siècle, lequel s'appelle Litus Saxonicum vers 400.

En 288, le Ménape Carausius, chargé par Rome de pacifier le pays, s'allie aux Chauques et aux Frisons. Carausius est finalement battu, mais les Chauques et Frisons se fixent dans la région littorale, tandis que depuis la Campine (région entre Escaut et Meuse) où ils sont présents depuis le IVe siècle, les Francs commencent à s'installer entre Lys, Scarpe et Aa.

Nos Ancêtres les Belges